Sandrine Destombes

https://www.facebook.com/sandrinedestombes2015

 @s_destombes

 

Née en 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris. Elle travaille dans la production d’événements depuis plus de vingt ans et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection

 

Auteur aux Éditions Nouvelles Plumes, son 4ème roman vient de paraître chez France Loisirs.

 

Bibiographie

La trilogie Max Tellier :

 

La Faiseuse d’Anges 

Sorti en 2014 et réédité en Janvier 2017 – disponible en librairie

 

En traquant un tueur en série de la pire espèce, Max, jeune inspectrice mal dans sa peau va lever le voile sur le secret de son enfance. Une révélation qui va à jamais bouleverser sa vie et lui permettre enfin de prendre son destin en main. Une intrigue originale, une tension psychologique qui ne faiblit jamais, un polar d'une belle inventivité qui vaut le détour !

 

L’Arlequin

Sorti en 2015 – disponible en librairie

 

Brillante commissaire de police, Maxime Tellier enquête sur des morts suspectes dans un même immeuble, quand la DSC, l’équipe de profilers de la gendarmerie, la sollicite pour un cas bien particulier. Plusieurs jeunes femmes ont été assassinées dans des mises en scène soignées.

Signe distinctif du tueur : il a pris soin de découper sur chaque cadavre un morceau de peau. Une signature qui rappelle à Maxime sa première affaire : s’est-elle trompée de coupable ? A-t-elle affaire à un imitateur ou le tueur a-t-il décidé de jouer avec ses nerfs ?

 

 

Ainsi sera-t-il

Sorti en 2016 – disponible chez France Loisirs

 

La commissaire Max Tellier n’a plus la force de se battre. Mais l’envie de découvrir la vérité est la plus forte…

Soutenue par son équipe pour mener une enquête sur des flics véreux, elle va se retrouver mobilisée sur un autre meurtre pour le moins étrange : un joggeur, victime non pas d’une crise cardiaque, mais d’un empoisonnement... Plus troublant encore, la victime est un prêtre…

 

 

 

Ils étaient cinq

Sorti en mars 2017 – disponible chez France Loisirs

 

C’est à lui et à personne d’autre que ces kidnappeurs ont envoyé la vidéo.

Le capitaine Antoine Brémont, observe impuissant un inconnu se faire horriblement torturer avant de recevoir un SMS lui indiquant où se trouve la victime, peut-être encore vivante…

Ce message ne sera malheureusement que le premier d’une série et le capitaine Brémont devra comprendre ce qui anime ses auteurs et pourquoi ils l’ont choisi comme interlocuteur privilégié. Ce n’est forcément pas un hasard.



Réagir


CAPTCHA