INTERVIEW d'Arnaud Codeville

 

 

Bonjour Arnaud

Le Chat a envie de vous connaître un peu plus ! êtes-vous prêt à affronter sa curiosité ?

 

Pouvez-vous vous présenter ? Où êtes-vous né(e) ? Où avez-vous vécu ?

Est-ce que vous pouvez me parler de votre enfance ? (Les parents, les frères et sœurs…)

Quelle place la lecture occupait-elle chez vos parents ? Y avait-il des livres, des journaux, des revues ? Que lisiez-vous quand vous étiez enfant et adolescent ? Quels sont les auteurs que vous aimiez ? Et maintenant ?

Et oui je veux tout savoir !

 

Hello smiley Alors, je suis Arnaud CODEVILLE, j’ai 37ans, je suis l’auteur de deux romans de Terreur Fantastique. Je suis né à Croix dans le Nord et j’ai toujours vécu dans la région (oui on raconte qu’on ne connaît pas la couleur du soleil, en tout cas moi je ne l’ai jamais vu). J’ai deux sœurs et 2 frères et je suis le deuxième !

Mon père lit pas mal de truc, ma mère un peu moins. J’ai lu mon premier King vers 15-16ans (Salem smiley), vers 17ans, c’est le jeu de rôle qui m’a amené à la lecture et Lovecraft ; La claque de ma vie !

 

En dehors de votre activité d’écrivain, est-ce que vous avez un travail en plus de celui-ci ? Quelle est votre profession ? Avez-vous eu d’autres activités professionnelles ?

Est-ce que l’emploi que vous occupez vous laisse du temps pour l’écriture ?

 

Oui bien sûr, c’est aujourd’hui très difficile de vivre de sa plume. Donc j’ai un métier alimentaire, on va dire ça comme cela. Je suis chargé de projet informatique dans une enseigne de grande distribution. Je suis toujours resté dans l’informatique. Je suis passé de designer Web à développeur web en 15ans.

Allez… je lâche une anecdote… quand j’étais étudiant, j’ai bossé dans les pompes funèbres. La grande époque !


Y a-t-il des moments précis où vous écrivez ? Écrivez-vous régulièrement ou pas vraiment ? Vous est-il déjà arrivé de rester longtemps sans écrire ? Si oui, pour quelle raison ? Trouvez-vous que vous manquez de temps pour écrire ? Où écrivez-vous ? Avez-vous un espace pour écrire ?

Dans quel état êtes-vous quand vous écrivez ?

 

Oui il m’arrive de temps en temps de rester plusieurs semaines sans écrire. Mais dans mon esprit, ça fuse dans tous les sens. Contrairement à certains, c’est pour moi une passion avant tout et non un exutoire. Donc j’ai besoin d’avoir l’esprit serein pour pouvoir coucher des mots sur le papier. J’écris surtout le soir et le weekend donc mon activité professionnelle n’a aucun impact dessus. Et j’aime être au calme et en général, j’utilise des musiques d’ambiances pour être parfaitement dans le thème.


Pourriez-vous me raconter comment vous avez commencé à écrire ?

Qu’est-ce que vous avez commencé par écrire ? Quand ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ? Faisiez-vous lire ce que vous écriviez ? Si oui, à qui ? Quels étaient les avis que vous récoltiez ? Avez-vous été encouragé(e), découragé(e) ? Par qui ?

 

J’ai toujours écrit ; chansons, poèmes, nouvelles etc… Mais c’est le jeu de rôle qui m’a poussé à raconter des histoires. Je ne les faisais pas lire mais je les faisais vivre. Ceci expliquerait pourquoi j’ai un style très visuel d’ailleurs. Mon premier roman vient d’une idée que j’avais eue pour l’anniv d e mon père. Je voulais lui offrir un cadeau un peu particulier. Un bouquin… Mais écrit par son fils. Grâce à internet, on peut imprimer des livres à la demande. J’en ai fait imprimer plusieurs et le reste, je les ai passés à mes potes. Ce sont eux qui m’ont poussé à aller plus loin dans le processus de l’édition. 

 

 

Quand avez-vous publié votre premier livre ? Quel était le mode d’édition (éditeur et lequel, ou autoédition) ? Vous rappelez-vous votre sentiment lorsque votre premier livre a été publié ?

 

Je suis partisan de l’autoédition. Je me souviens exactement le jour où j’ai reçu mon premier roman sous forme de livre. Ca me faisait genre… whouau… j’ai réussi. J’ai cru que j’allais tomber dans les pommes. Expérience unique. Comme la première fois que vous portez votre enfant dans les bras.

 

Qui a décidé de la présentation du livre sur les pages de couverture ?

 

C’est moi qui m’occupe du design de mes couvertures. Je veux absolument tout gérer de ce côté-là.


Avez-vous participé à des concours littéraires ? Avez-vous reçu des prix ? Comment la participation se déroulait-elle ?

 

Oui j’ai participé aux plumes francophones d’Amazon en 2016 où j’ai terminé premier. Il suffisait de présenter son ouvrage sur KDP et les lecteurs se chargeaient de faire le reste.


À partir du moment où vous avez publié votre premier ouvrage, vous a-t-il été plus facile de publier ensuite ?

 

Je suis autoédité, c’est toujours facile, ah ah !


Comment avez-vous diffusé l’ouvrage ? Où l’avez-vous diffusé ? Pourquoi avez-vous publié en auto-édition ?

 

J’ai commencé par le numérique en le déposant sur toutes les plateformes, mais je me suis vite rendu compte qu’Amazon avait une grosse part de marché sur les liseuses. Donc j’ai décidé de leur donner l’exclusivité.  L’autoédition me permet de tout gérer, de l’écriture jusqu’à la diffusion. Je fais ce que je veux, je n’ai pas besoin de suivre une ligne éditoriale ni un mouvement de genre qui cartonnerait à un moment clef.


Où peut-on trouver vos livres ? Vos livres se trouvent-ils en librairie et savez-vous lesquelles ? À combien d’exemplaires vos livres ont-ils été tirés ? Certains ont-ils été réédités ?

 

Il est possible d’acheter mes deux romans chez eux en format broché et ebook sur amazon, mais également sur mon site internet (www.arnaudcodeville.fr) Je gère mes propres impressions (surtout pour les salons). La tour de Sélénite a été imprimée près de 2000 exemplaires, Et 1974 à plus de 1000 (publié à un an d’écart…)

 

 

Pouvez-vous me parler en quelques mots de vos livres ? Est-ce qu’ils sont d’un genre particulier ? Pouvez-vous dire quelques mots du thème ou de l’histoire ? Des personnages ? Est-ce que ça se passe à une époque et dans un lieu particulier ?

 

La Tour de Sélénite est un hommage aux films d’horreur des années 1980, où une bande de professeurs accompagné d’élèves partent en expédition pour réhabiliter un phare en Loire-Atlantique, malheureusement on n’entendra plus parler d’eux. L’université décidera d’envoyer une seconde équipe.1974 démarre comme un Thriller classique. Joël un flic dont la vie ne l’a pas épargné, va se retrouver confronté à une enquête banale qui va basculer peu à peu dans le paranormal. Mes histoires se déroulent principalement dans le nord de la France. Oui, je sais c’est un peu atypique, mais je ne me voyais pas décrire des lieux qui m’étaient inconnus.

 

Est-ce que vous avez écrit ce livre pour une occasion particulière ou pour témoigner de quelque chose en particulier ?

 

Besoin de raconter des choses pour m’échapper d’un quotidien trop oppressant... je ne sais pas trop.

Vous serez présent au Rencontres Littéraires « Les Polars du Chat » le 8 et 9 juillet au Creusot, Pouvez-vous me dire ce que vous attendez de ces rencontres ?

Ça va être d’enfer comme l’année dernière. Une rencontre avec des amis/lecteurs que je n’ai pas souvent l’occasion de voir puisque que 700km nous séparent ! Et puis cette région est tellement agréable (Tiens ? je n’ai pas de résidence secondaire encore !) que ce serait vraiment dommage de rater l’occasion.

 

Si vous aviez quelques mots à dire aux lecteurs, pour qu’ils viennent vous rencontrer au Salon ?

 

C’est un message général que je souhaiterai passer (pour venir voir tous les auteurs) :
« Venez rencontrer ceux qui ont façonné les histoires que vous avez lues, adorées et peut-être même vécues en même temps que les personnages ! Au détour d’une conversation, vous en apprendrez plus sur leur prochain roman smiley»

 

Merci infiniment Arnaud d’avoir répondu à la curiosité du Chat ! Je vous dis à très bientôt les 8 et 9 juillet au Creusot !

 

 



Ajouté le 25/06/2017 par Le Chat - 0 réaction INTERVIEW

Réagir


CAPTCHA