INTERVIEW de Claude Poux

 

 

Bonjour Claude

Le Chat a envie de vous connaître un peu plus ! êtes-vous prêt à affronter sa curiosité ?

Pouvez-vous vous présenter ? Où êtes-vous né(e) ? Où avez-vous vécu ?

Est-ce que vous pouvez me parler de votre enfance ? Quelle place la lecture occupait-elle chez vos parents ? Y avait-il des livres, des journaux, des revues ? Que lisiez-vous quand vous étiez enfant et adolescent ? Quels sont les auteurs que vous aimiez ?

Et oui je veux tout savoir !

 

Bonjour

Je suis jurassien d’origine et très fier d’être franc-comtois, même si je vis en Bourgogne depuis maintenant 30 ans. J’ai eu une enfance merveilleuse, entouré de mes 5 frères et sœurs dans un petit village où nous passions le plus clair de notre temps dehors !

Néanmoins, même si mes parents ne lisaient pas, j’ai dévoré tout ce que je trouvais : la sélection du Readers Digest ! quelques bandes dessinées (Tintin, Lucky Luke, Astérix), Le Club des Cinq.

 

En dehors de votre activité d’écrivain, est-ce que vous avez un travail en plus de celui-ci ? Quelle est votre profession ? Avez-vous eu d’autres activités professionnelles ?

Est-ce que l’emploi que vous occupez vous laisse du temps pour l’écriture ?

 

Oui, je travaille, l’écriture n’étant qu’un hobby pour moi. Je suis chef d’entreprise et consultant dans le domaine des nouvelles technologies. Avec 8 salariés et un métier passionnant et en constante évolution, je ne m’ennuie guère !

Quand on veut écrire, on trouve toujours le temps, parce qu’on le prend sur d’autres loisirs. En dehors du travail, il reste les soirées, les week-end et les vacances 😊

 

Y a-t-il des moments précis où vous écrivez ? Écrivez-vous régulièrement ou pas vraiment ? Vous est-il déjà arrivé de rester longtemps sans écrire ? Si oui, pour quelle raison ? Trouvez-vous que vous manquez de temps pour écrire ? Où écrivez-vous ? Avez-vous un espace pour écrire ? Dans quel état êtes-vous quand vous écrivez ?

 

J’écris en général les soirs et le week-end. Quand je suis en phase d’écriture d’un roman, je m’astreins à écrire 2 ou 3 fois par semaine. J’ai un bureau où je m’isole pour faire abstraction du reste. Quand j’écris, j’essaie de rester concentré sur mon récit, ce qui est parfois difficile, compte tenu des diverses sollicitations.

Je suis resté plus d’un an sans écrire, certainement par manque de motivation, le monde de l’édition ne correspondant pas à l’idée que je me fais de la littérature. 

 

Pourriez-vous me raconter comment vous avez commencé à écrire ?

Qu’est-ce que vous avez commencé par écrire ? Quand ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ? Faisiez-vous lire ce que vous écriviez ? Si oui, à qui ? Quels étaient les avis que vous récoltiez ? Avez-vous été encouragé, découragé ? Par qui ?

 

J’ai toujours écrit, des poèmes lorsque j’étais adolescent, puis des nouvelles. J’avais tenté plusieurs fois de commencer des romans, mais sans jamais avoir la patience nécessaire.

Et puis, en 1998, j’ai été hospitalisé puis en convalescence pendant 3 mois sans pouvoir trop bouger et je me suis dit que c’était le moment idéal pour enfin me consacrer à l’écriture d’un texte long. C’est ainsi que j’ai écrit mon premier roman qui s’appelait « L’escalier » !

 

Combien de temps s’est-il écoulé entre le moment où vous avez eu un manuscrit prêt et le moment où vous avez décidé de faire des démarches pour le publier ? Est-ce que quand vous l’écriviez, vous aviez déjà en tête l’idée de le publier ? Qu’est-ce qui vous a poussé à publier ? Est-ce que vous trouvez que c’est une étape importante ? Nécessaire ? Ou pas ?

 

Je n’ai pas essayé de publier le premier roman, parce que je savais qu’il était trop inégal et assez autobiographique dans l’histoire racontée, donc sans grand intérêt. 

Mais, par contre, je m’étais prouvé que j’avais la capacité d’écrire un roman, donc j’ai voulu aller plus loin et je me suis tourné vers le genre policier. Pourquoi ce genre ? Parce que j’aime les intrigues bien construites et les scénarios machiavéliques !

J’ai écrit « Le Silence des Sentinelles » avec l’intention de le publier.

 

Quand avez-vous publié votre premier livre ? Quel était le mode d’édition ? Vous rappelez-vous votre sentiment lorsque votre premier livre a été publié ?

 

J’ai publié ce 1er polar en 2008. En fait, j’ai présenté le manuscrit au Prix du Quai des Orfèvres et j’ai eu la chance d’arriver en sélection finale. Un des membres du jury était le Directeur de collection d’une maison d’édition parisienne et il m’a proposé de l’éditer.

C’est comme ça que « Le Silence des Sentinelles » a été publié chez Atelier de Presse.

 

Qui a décidé de la présentation du livre sur les pages de couverture ? 

 

C’est l’éditeur qui m’a fait une proposition de couverture, réalisée par un graphiste professionnel.

 

Avez-vous participé à des concours littéraires ? Avez-vous reçu des prix ? Comment la participation se déroulait-elle ? 

 

Je n’ai pas eu le Prix du Quai des Orfèvres, j’ai fini 2ème ou 3ème. Malheureusement, la différence de tirage est notable 😊

La participation avec l’éditeur a été désastreuse, puisqu’il était déjà en situation financière délicate, ce que j’ignorais. Il a fermé environ un an plus tard. Je n’ai jamais perçu mes droits d’auteur, mais j’ai récupéré mes droits sur le livre.

 

À partir du moment où vous avez publié votre premier ouvrage, vous a-t-il été plus facile de publier ensuite ?

 

Non, ce n’a pas été plus facile, parce que la maison d’édition avait disparu et n’était pas très connue. C’est là que je me suis rendu compte qu’il y avait en fait 3 strates dans l’édition : les éditeurs ayant pignon sur rue, les petits et moyens éditeurs qui disparaissent et renaissent sans cesse et l’auto-édition.

 

Où peut-on trouver vos livres ? Vos livres se trouvent-ils en librairie et savez-vous lesquelles ? À combien d’exemplaires vos livres ont-ils été tirés ? Certains ont-ils été réédités ?

 

Mes livres sont disponibles en librairie (sur commande), à la FNAC et sur Amazon (également en commande). Il n’y a aucun stock physique de mes ouvrages en librairie pour deux raisons : les libraires sont surchargés de stock et de plus, ils gèrent très mal les dépôts-ventes.

« Le Silence des Sentinelles » a été réédité par mon éditeur actuel Bleu47. Les tirages sont en général de 500 exemplaires.

 

Pouvez-vous me parler en quelques mots de vos livres ? Est-ce qu’ils sont d’un genre particulier ? Pouvez-vous dire quelques mots du thème ou de l’histoire ? Des personnages ? Est-ce que ça se passe à une époque et dans un lieu particulier ?

 

J’écris principalement des polars ou des romans noirs (3 de publiés, le 4ème en cours d’écriture). J’ai également publié un roman choral qui raconte l’histoire de quinquagénaires se retrouvant 30 ans après avoir été des amis inséparables lorsqu’ils étaient étudiants, puis s’être perdus de vue.

Tous mes romans se déroulent à notre époque et dans mes polars, on voyage de plus en plus !

Les personnages sont la clé de ma façon de raconter. Ce sont eux qui apportent du sang, des larmes et de la sueur aux intrigues que je mets en place et ce sont des personnages récurrents dans mes 3 polars. On a ainsi l’occasion de les voir vieillir, de les accompagner comme s’ils faisaient partie de notre quotidien.

 

Est-ce que vous avez écrit ce livre pour une occasion particulière ou pour témoigner de quelque chose en particulier ?

 

Non, je n’écris, ni en fonction d’une occasion, ni d’un fait divers. Tous mes romans sont de la fiction pure, j’aime inventer et imaginer. Néanmoins, cela ne m’empêche pas de dénoncer certaines dérives qui me sont insupportables (exemple : les réseaux mafieux de prostitution en collusion avec le monde politique dans « Nazca »).

 

Vous serez présent au Rencontres Littéraires « Les Polars du Chat » le 8 et 9 juillet au Creusot, Pouvez-vous me dire ce que vous attendez de ces rencontres ? 

Des rencontres justement ! Des échanges, des discussions, qu’on parle livres et littérature !

 

Si vous aviez quelques mots à dire aux lecteurs, pour qu’ils viennent vous rencontrer au Salon ?

Venez découvrir Casta, Deligne, Kipling et tant d’autres : Camille, Roxie, Syvo … Venez me découvrir, nous referons le monde ensemble !

 

Merci infiniment Claude d’avoir répondu à la curiosité du Chat ! Je vous dis à très bientôt les 8 et 9 juillet au Creusot ! 

 

 



Ajouté le 02/07/2017 par Le Chat - 0 réaction INTERVIEW

Réagir


CAPTCHA