La toile aux alouettes

La toile aux alouettes de Lou Vernet

Livre 1 : l'inclus

 

Editions Border Line

 

Le plaisir de se faire embarquer

 

La préface de ce roman est un avertissement. Le début n'a pas le goût du polar dans ses différentes variantes et cependant quelque chose vous retient. Suivre une jeune femme, Clara, et vous êtes embarqué mais pas pour Cythère. Son itinéraire dans le Paris d'aujourd'hui est celui d'un cœur égaré, qui semble ignorer que les pages se tournent autrement dans la vie que sur internet. A tout mélanger, c'est pas gagné pour la rédemption des âmes en peine.

Clara à des voix, au moins une voix off, virtuelle, celle d'un blog qui l'encourage à sortir de l'ordinaire de sa vie, de son petit travail, de ses petites amours. "Partir, s'en aller..." ce sont toujours des paroles de vivant.

Quand l'auteure introduit un privé et un flic, on est seulement rassuré d'être dans un polar. Commence un autre cheminement plus classique, celui d'enquêteurs peu orthodoxes. Coté classique, on retrouve la brasserie qui sent bon le plat du jour et sa patronne réconfortante, les deux potes qui se complètent : un bancal et un gros fumeur. Coté originalité il y a celle de l'intrigue, celle de l'écriture qui va à l'essentiel, normal pas de temps à perdre dans une course poursuite. Le parcours est bien mené par des enquêteurs qui connaissent le boulot mais hors des sentiers convenus tout le monde s'égare, le lecteur en premier.

 

Le sous titre indique "Livre 1"; On attendra avec impatience de reprendre la route.

Bernard C.

 

4ème de couverture

Il était une fois deux enquêteurs interlopes, une jeune fille en recherche de sens, un voisin bruyant, un gourou du web, une chef de service peau de vache, et une maman névrosée… C’est comme cela qu’elle nous la joue, Lou Vernet, avec une myriade de personnages qu’elle cisèle de sa plume efficace. Tous semblent évoluer dans des mondes parallèles jusqu’au moment où le récit bascule dans l’insondable noirceur de l’âme, entraînant le lecteur dans ses rêts. Dans La Toile aux alouettes, son premier polar, Lou Vernet manie en virtuose, l’art de la mystification. En attendant que l’Inclus et la Virgule reviennent défaire un nouvel écheveau, frissonnez avec ce premier opus, tout en ombres et lumières ! La Toile aux alouettes paraît aux Éditions Border Line.

 

Un mot sur l’auteure : 

Quand on demande à Lou Vernet ce qui est essentiel, elle répond, sans coup férir : aimer, marcher et écrire. Elle baguenaude sur les trottoirs de Paname, mais pas que. Le monde qu’elle parcourt, nez au vent, est sa source d’inspiration. Lou est belle, libre, vraie, douée pour la vie et experte en mots. Normal, cette Parisienne les cultive depuis plus de dix ans, professionnellement, pour en faire une œuvre.

 

Facebook auteur https://www.facebook.com/RomanLouVernet/

Sources http://editionsborderline.com/la-toile-aux-alouettes/



Ajouté le 23/02/2017 par Bernard C - 0 réaction Readers of the cat

Réagir


CAPTCHA